On découvre, On voyage

Un printemps au Japon – Première escale à Tokyo

En avril dernier l’une d’entre nous a eu la chance de parcourir un bout du Japon pendant 21 jours. Évidemment après trois semaines on a plein de belles choses à raconter. C’est pour ça que ce voyage fera l’objet de trois articles avec pour grandes lignes : visiter, manger & shopper à travers Tokyo, Kyoto et ses alentours, et enfin entre Tokyo et Kyoto et dans les Alpes japonaises.

Visiter

Tokyo est une ville incomparable à d’autres : électrique, gigantesque, sans dessus dessous mais pourtant très organisée, entre tradition et modernité. Un conseil : visitez quartier après quartier pour ne pas vous épuiser avec les distances et décidez en amont d’un programme, il faut faire des choix vue la quantité de chose à y faire. Procurez vous un pocket wifi (petit routeur wifi avec batterie rechargeable qui se loue sur la période que vous souhaitez), une carte Suica (pour les transports), armez vous de google map et vous êtes prêts à explorer la ville !

C’est difficile de nommer un quartier préféré dans cette ville au mille facettes. Tout dépend de ce que vous venez chercher mais démarrer par la visite du temple de Sensō-ji à Asakusa semble une bonne option pour se plonger (dans la foule) mais aussi dans la culture traditionnelle. Enchainez sur le vieux quartier typique de Yanaka et son magnifique cimetière bordé de cerisiers en fleurs au printemps.

Si vous êtes amateurs d’Art et de culture on vous conseille deux choses : 3331 Arts Chiyoda un centre d’art dans une ancienne école, un charme fou avec des résidences d’artistes variés dans chaque salle de classe. Vous pouvez même entrer dans l’ancien gymnase en entrant par une porte tout à fait banale pour y découvrir cet immense terrain de basket tout en bois. Et lors d’une autre journée promenez vous de librairie en librairie dans le quartier de Jimbocho pour apprécier le charme des ouvrages litteraire traditionnels notamment chez Ohya shobo.

Pour un bon bol d’air Tokyo ne manque pas de parcs ou plutôt de grands jardins (attention il faut prévoir de payer l’entrée pour la plupart). Parmi eux attardez vous dans Meiji Shrine Garden & Yoyogi Park, dans le parc du palais impérial ou encore dans le parc Shinjuku Gyoen qui possède en plus de tous ces beaux arbres et buissons fleuris une jolie serre tropicale.

Pour finir en beauté la visite de la ville on vous conseille de dormir avec une belle vue sur Tokyo pour se sentir comme Scarlett Johanson dans Lost in translation. Parce qu’on a pas tous les moyens de se payer une chambre au Park Hyatt (qui coûte aux environs de 600€), le Park Hotel Ginza est une bonne alternative. Il est au coeur de Ginza (quartier chic et moderne bourré de boutiques) et à deux pas du jardin Hamarikyu et du marché au poisson de Tsukiji. Le matin depuis votre chambre vous pourrez observer la danse des hommes d’affaires qui traversent les passages piétons des grands boulevards du quartier, et le soir cette quantité incroyable de petites lumières rouges qui clignotent du haut des bâtiments de tailles et de formes différentes.

 

Manger

Évidemment au Japon on ne peut que bien manger, tout le monde le sait. Les spécialités sont nombreuses, et nombreuses à être délicieuses : Udon, Ramen, Soba, Tempuras, Katsudon, Tonkatsu, Edamame, Takoyaki, Okonomiyaki, Shabu Shabu… Pour des notes sucrées : Mochi, Dorayaki, Melon pan, Pocky & Toppo (les sortes de Mikado local), les KitKat et autres sucreries en tout genre et je ne cite que ce qu’on préfère…

À Tokyo ce qu’on retiendra c’est plutôt de bons Izakaya ces endroits où l’on vient boire et manger (et fumer aussi, au grand désarroi des non fumeurs) on y croise beaucoup d’hommes en costard, qui sortent tout juste du boulot, entre collègues et qui viennent boire sans trop de modération. On vous en conseillera un plus particulièrement dans le quartier de Daikanyama ごはんや 一芯 代官山 tout à fait typique, très bon et très beau. On s’assoie en tailleur à une belle table basse en bois, et on commande plein de petits plats japonais à partager.

On est resté quelques jours dans un super Airbnb dans le quartier de Meguro et on a vraiment adoré cette localisation sur Tokyo. Meguro est desservi par la Yamanote ce qui est très pratique si vous avez le Jr pass pendant que vous restez sur Tokyo, et même si vous ne l’avez pas, étant donné que la ligne fait un grand cercle autour de la ville. Tout ça pour dire que ça nous a permis de découvrir les alentours, et que c’est pourvu de coins sympas. Notamment le café Onibus, qui a une toute petite salle adorable à l’étage et dont le café est vraiment bon.

Dans Asakusa dégustez un Dorayaki dans unes des nombreuses petites boutiques aux abords du temple Sensō-ji. Sur le chemin en vue d’explorer le quartier prenez avec vous un (je dirais même plusieurs) Melon pan de chez Kagetudo, les meilleurs que j’ai pu manger ! Le Melon pan tient son nom de la forme du fruit éponyme, et ce n’est ni plus ni moins qu’une brioche recouverte d’une croûte de sucre, quand il est bon et frais, c’est une tuerie.

Il nous reste qu’à parler du très connu marché au poisson de Tsujiki. Malgré les rumeurs de le déplacer sur l’Île d’Odaiba, il est toujours situé au même endroit, juste à côté du quartier chic de Ginza et de l’Hamarikyu Garden. Ce marché est impressionnant de part sa taille et son effervescence. Il vaut mieux y aller tôt, vers 10h30 tout le monde range et il n’y a plus grand chose à voir. On vous conseille d’y faire un petit tour dès 9h30 et quand vous avez faim prenez une belle barquette de poisson cru sur le pouce pour le plus grand plaisir des papilles.

Vous l’aurez compris il est facile de se régaler sur Tokyo on pourrait vous conseiller encore plus d’endroits, mais au final le plus simple c’est de choisir sur le chemin de ce qu’on visite, sans se déplacer spécifiquement pour un. Et d’ailleurs n’oubliez pas de lever la tête quand vous cherchez un resto parce que beaucoup d’entre eux se situent dans les étages des bâtiments.

Shopper

Pour le shopping vaisselle vous imaginez bien que c’est le bonheur des amateurs de céramiques et autres belles pièces, en bois, à motifs, en terre cuite, … . Vous trouverez de la belle vaisselle à peu près partout entre les centres commerciaux qui ne manquent pas, les immenses Muji et les pop up stores design. Mais ce que l’on recommande c’est évidemment de se rendre à Kappabashi c’est LA rue des cuisiniers ! On y trouve vaisselle, couteaux, ustensiles en tout genre, et même les faux plats que les japonais mettent à l’entrée de leurs restos pour présenter ce qu’on y mange à l’intérieur. On ne peut pas la manquer étant donné qu’une énorme tête de cuisiner s’élève du haut d’un bâtiment à l’entré de la rue. Vous pouvez vous promener dans cette rue ainsi que dans les rues aux alentours et vous trouverez votre bonheur sans problème, variété, qualité, prix plus qu’abordables, tout y est !! Donc un conseil gardez de la place dans vos valises, et profitez de vos dernières journées dans Tokyo pour faire le plein.

Et puis entre nous quoi de mieux que de se cuisiner un bon Ramen dans un super bol ramené en souvenir en rentrant de son voyage pour se remémorer ses vacances ?!

Previous Post Next Post

2 Comments

  • Reply Ornella 22 juin 2017 at 19 h 09 min

    Je ne suis pas encore prête à aller au Japon moi. Ca ne m’appelle pas encore. 🙂

    • Reply sotasalt 23 juin 2017 at 9 h 32 min

      Hello Ornella. C’est une très belle expérience le Japon, mais c’est un pays bien particulier, ça viendra peut être plus tard 🙂

    Leave a Reply